Topométrie et instrumentation

Topométrie:

La topométrie, conjointement avec l'instrumentation et les méthodes d'estimation, prépare l'ingénieur HES en géomatique à réaliser des levés de toute nature, de toute précision et à toute échelle (cadastre, routes, constructions, urbanisme, environnement, etc.) ainsi qu'à effectuer des travaux d'implantation et de piquetage les plus divers (bâtiments, ouvrages d'art, machines industrielles, etc.).

Levé d'un MNT à l'aide d'un ordinateur de terrain

Ces compétences en topométrie sont acquises par la connaissance des méthodes de mesures, la conception des levés et des implantations, le traitement des mesures en planimétrie et en altimétrie et l'analyse des résultats.

Cette technologie s'applique aussi à la surveillance et au contrôle d'ouvrages d'art tels que ponts, barrages, grands édifices, etc.

Méthodes d'estimation:

La conception moderne des réseaux planimétriques et altimétriques ainsi que l'exploitation des mesures topométriques passent par l'utilisation de méthodes d'estimation.

L'ingénieur HES en géomatique étudie les modèles de compensation des observations topométriques destinées au calcul des réseaux de points fixes. Il sait analyser et porter un jugement critique sur les indicateurs de précision et de fiabilité ainsi que sur les résultats.

Réseau planimétrique avec ellipses d'erreur et rectangles de fiabilité

Il connaît aussi de nombreux modèles de transformations de coordonnées et d'interpolation de résidus et sait les mettre en œuvre de manière appropriée.

Sa formation pratique passe par la maîtrise d'outils logiciels tels que LTOP et TRANSINT.

Mesure GPS et tachéometrique pour l'auscultation d'un barrageGPS:

Les méthodes de navigation, de positionnement et de localisation font appel de manière croissante à l'utilisation des techniques satellitaires. Le système GPS (Global Positioning System) est aujourd'hui une méthode très performante en topométrie et en géodésie qui ne peut être ignorée d'un ingénieur HES en géomatique.

L'étude des principes de fonctionnement du système, de la conception, de la réalisation et du traitement des mesures GPS, sont complétées par de nombreux travaux pratiques.

L'étudiant manipule des récepteurs de navigation (Garmin, Trimble) pour des précisions de localisation de ± 10 m à quelques décimètres et des récepteurs géodésiques (Leica) pour atteindre des précisions de quelques centimètres à quelques millimètres. Les observations GPS sont aussi exploitées avec des logiciels appropriés (Pathfinder Office, SKI-Pro, GPSREF, CHGEO98, LTOP, etc.).

La détermination d'un réseau de points fixes par GPS est une des composantes d'un projet de 6e semestre.

Prisme sur pilier métalliqueConnaissance des instruments de mesures:

Une connaissance approfondie et une parfaite maîtrise des instruments géodésiques est une des spécificités de l'Ingénieur en Géomatique de la HEIG-VD. Par instruments géodésiques, on entend les appareils électro-optiques de mesure tels que niveaux, théodolites, distancemètres, etc. La configuration générale des instruments et de leurs systèmes d'enregistrement des mesures, leurs contrôles et réglages, ainsi que le mode de fonctionnement de leurs programmes internes de calcul constituent le bagage de base permettant la mise en service efficace de ces outils.

Les notions théoriques acquises en classe sont expérimentées dans le cadre de travaux pratiques variés où de nombreuses techniques de levé et d'implantation sont illustrées par des exemples relevant aussi bien de la géodésie que de la mesure industrielle.

Ces travaux sont complétés par une campagne de terrain de 2 semaines durant lesquelles les étudiants se familiarisent avec des outils tels qu'un tachéomètre couplé à un Penpad (ordinateur portable de terrain), lequel gère un programme permettant la répartition des éléments en couches thématiques, ainsi que l'établissement simultané d'un modèle numérique de terrain.