Prix Suisse de l'Ethique

L'édition 2019 du Prix Suisse de l'Ethique aura lieu le

mardi 14 mai 2019 au Château d'Yverdon-les-Bains

 

 

LANCEMENT DE LA 14E ÉDITION DU PRIX SUISSE DE L’ÉTHIQUE

 

Nous avons le plaisir de vous informer du lancement de la 14ème édition du Prix Suisse de l’Éthique.

 

En quelques mots…

La Haute Ecole de gestion organise, depuis 2005, le Prix Suisse de l’Ethique lequel a pour ambition de distinguer l’effort particulier d’une entreprise ou d’une collectivité dans le domaine de l’éthique, du développement durable, de la responsabilité environnementale ou sociale.

 

Le Prix a pour but principal de mettre en avant et de valoriser des réalisations concrètes, pertinentes et originales qui peuvent être prises « pour exemple » et convaincre d’autres entreprises et organisations de l’utilité et de la pertinence d’une démarche éthique.

La sélection des lauréats est effectuée par un Jury indépendant, composé de personnalités issues du monde scientifique, économique, ainsi que d’ONG suisses.

 

La prochaine cérémonie de remise des trophées aura lieu le mardi 14 mai à 18h00 au Château d’Yverdon-les-Bains.

 

Les candidatures sont officiellement ouvertes...

Vous êtes porteur d’un projet éthique ou de développement durable, ou vous souhaitez recommander un candidat potentiel qui a su se démarquer dans ce domaine ?

 

Contactez-nous par email à l’adresse prixethique@heig-vd.ch. La date limite de dépôt des candidatures est fixée au 14 décembre 2018, sauf demande particulière. Plus d'informations sous la page "participer".

 

 

Les Lauréats 2018

Dialogue, visibilité, chaîne de valeurs : 3 mots clés – 3 projets primés.

Yverdon-les-Bains, le 29 mai 2018 – Le Jury du Prix Suisse de l’Éthique vient de rendre son verdict. Les lauréats de cette 13ème Édition, PX Précinox, ETHZ et l’Association Ecoparc, récompensés pour leurs efforts dans les domaines de l’éthique, de la responsabilité sociétale et du développement durable, se sont vu remettre le Prix des mains de Cesla Amarelle, Conseillère d’Etat vaudoise.

PX Précinox – PX Impact
La chaine de valeur de l’or est un sujet très sensible. De nombreux cas de manques de compliance par rapport à l’environnement, aux conditions de travail et des problèmes de corruption sont régulièrement relatés par la presse. Pour répondre à cette problématique, PX Précinox SA, active dans l’extraction et le commerce d’or, a mis en place le projet PX impact. Son objectif, fournir de l’or extrait de manière responsable en offrant à ses clients, grâce à la traçabilité de la chaîne d’approvisionnement de ses produits, une transparence totale. Elle garantit également une extraction du minerai sans mercure et a instauré un système de prime répercuté sur ses clients, utilisé pour le financement de projets locaux. L’objectif est de contribuer de manière concrète au bien-être et au développement des communautés locales.

ETHZ – Rapport du développement durable
L’ETH Zurich est la première université en Suisse à avoir publié un rapport sur le développement durable. Ce rapport permet de promouvoir un large dialogue interne sur la contribution de l’université au développement durable, mais également d’attirer employé(e)s et étudiant(e)s vers les préoccupations de durabilité et leur donner la visibilité appropriée pour leur engagement.
Totalement transparent et autocritique, il permet d’avoir un aperçu des développements, des réussites et des défis des projets.
Ce rapport contribue à renforcer l’appréciation mutuelle entre les prestataires de services académiques, le personnel non académique et les étudiant(e)s, et à promouvoir la coopération éthique.

Association Ecoparc – Ecoparc
L’association Ecoparc a pour vocation de favoriser le développement durable dans l’environnement construit. Organisée comme un carrefour de l’information, elle diffuse les outils, les méthodologies et les bonnes pratiques à la population, aux acteurs privés et aux collectivités publiques. Une des grandes forces de l’association est la qualité et la richesse des informations mises à disposition directement sur internet. La bibliothèque National Suisse a d’ailleurs sélectionné leur site pour les archives Web. L’association assume un rôle de médiateur entre les différentes parties prenantes d’un projet et est prête à tout instant à intervenir pour promouvoir et faciliter la mise en place de normes de développement durable.

Glossaire

Ethique
D’après le philosophe Paul Ricœur, l’éthique peut être définie comme « La visée de la vie bonne avec et pour autrui dans des institutions justes » (Soi-même comme un autre, Seuil, 1990, p. 202). Ainsi comprise, elle implique la prise en compte et l’articulation des perspectives évaluative (le bien) et normative (le juste), lesquelles sont envisagées sous l’angle à la fois subjectif, intersubjectif et institutionnel. Telle que nous la comprenons, la démarche éthique doit notamment veiller à évaluer:
- l’action elle-même ; 
- la motivation des agents ; 
- les moyens mis en œuvre pour réalisé l’action ; 
- les conséquences prévisibles de l’action.

Développement durable
Selon le Rapport Brundtland (1987), le développement durable est « un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs ». Pour que le développement soit considéré comme durable, il doit intégrer les trois dimensions suivantes : la dimension économique (rentabilité et/ou pérennité de l’entreprise/de la démarche ; stabilité du tissu économique environnant), la dimension sociale (conditions de travail, conditions salariales, impacts sur la société, etc.) et la dimension environnementale (diminution/non augmentation de la pollution/des nuisances ; impact sur le paysage, etc.). 

Responsabilité sociale de l'entreprise
La notion de responsabilité sociale de l’entreprise est souvent comprise comme un synonyme du « développement durable ». A la différence de ce dernier, elle souligne cependant plus clairement le rôle spécifique des entreprises dans ce domaine. La fondation Philias la définit comme « la responsabilité de l’entreprise vis-à-vis de toutes ses parties prenantes », précisant qu’« il s'agit pour l'entreprise de garantir un dialogue constant et constructif avec ses “stakeholders”, et [de] contribuer au bien-être social et environnemental de la communauté dans laquelle elle agit. »