Photo Eric Maeder

Chantal Peyer

Responsable de la thématique économie et droits de l’homme au sein de l’organisation Pain pour le Prochain

 

Biographie

 

Chantal Peyer est historienne et politologue. Titulaire d’un Master à l’Université de Lausanne, basé sur une année de recherches de terrain en Inde, elle s’est spécialisée en «International Human Rights Law» à l’Université d’été d’Oxford. Elle est actuellement cheffe d’équipe « Droit humains et entreprises » à Pain pour le prochain. Auparavant, elle a dirigé la campagne «High Tech – No Rights ? Pour des ordinateurs produits dans la dignité » qui vise à l’amélioration des conditions de travail dans la chaîne de production des ordinateurs. Elle a également effectué des recherches sur les abus en matière de droits humains et d’environnement dans le secteur minier. Chantal Peyer est membre du comité de l’«initiative pour des entreprises multinationales responsables », ainsi que du hub romand de la transition.

 

Que représente à vos yeux la notion de l’éthique dans l’économie aujourd’hui ?

 

L’éthique économique vise à interroger les fondements de notre modèle économique : quel modèle de croissance voulons-nous ? Est-ce que la richesse est constituée uniquement de l’augmentation régulière du PIB ou est-ce que la richesse est constituée d’une diversité de facteurs – le bien-être au travail, la richesse des liens sociaux, la préservation des ressources naturelles, le bonheur – qu’il s’agit de prendre en compte et d’équilibrer ? A mes yeux une économique éthique doit aujourd’hui poser au centre de son fonctionnement le respect des limites naturelles de la planète et des droits humains. Elle doit également reconnaître la valeur de la coopération plutôt que de la seule compétition. Enfin, l’économie éthique n’est pas une notion abstraite, mais une réflexion permanente pour parvenir à une cohérence entre les paroles et les actes.

 

Comment appliquez-vous l’éthique dans votre pratique professionnelle quotidienne ?

 

A Pain pour le prochain l’économie éthique est au cœur de nos réflexions. Nous menons des campagnes d’informations et de sensibilisation autour de thèmes comme les conditions de productions de nos ordinateurs et smartphones ou encore la déforestation dans les pays pauvres pour produire l’huile de palme. L’objectif de nos campagnes est double : nous cherchons à créer des prises de conscience, et donc des changements de comportement, des citoyen-ne-s suisses. Nous cherchons également à influencer le monde politique pour l’adoption de conditions-cadres qui soutiennent le développement d’une économie éthique. Nous avons par exemple participé à l’élaboration du plan d’action suisse en matière d’entreprises et de droits humains et nous avons co-inité l’initiative pour des multinationales responsables.