Paroi tactile pour soins intensifs

Paroi tactile pour soins intensifs

L’utilisation d’appareils dans des milieux aseptisés tels une chambre de soins intensifs pose des problèmes de désinfection, de sécurité et d’ergonomie. L’institut SIM développe des solutions intéressantes.

Une solution de parois tactiles a été conçue pour répondre à des besoin d’interaction homme-machine avec des impératifs d’hygiène ou de sécurité.

Cette solution permet de remplacer des boutons, toujours difficiles à désinfecter, en encastrant des capteurs directement à l’intérieur de la paroi. :

  • Ces capteurs exploitent les propriétés acoustiques et électriques de la paroi pour localiser la source de l’onde sonore
  • Ainsi le lieu d’interaction, plus simplement dit le bouton, peut être simplement spécifié par une marque de peinture ou par un carrelage différent.
  • Une transmission filaire ou radio permet de transmettre l’information à la centrale de commande.

De tels dispositifs sont employés actuellement dans un projet mené avec l’HESAV et le CHUV en département de psychiatrie. Ils visent à offrir davantage d’autonomie à la personne enfermée en chambre d’isolement, en lui permettant de commander une installation sonore.

Cette installation sonore a fait l’objet de recherches menées en collaboration avec l’HEMU afin de classifier des morceaux de musique en fonction de l’émotion généralement ressentie par les auditeurs.

Un fichier log permet ensuite au médecin de savoir ce que le patient a écouté, ce qui facilite le dialogue patient – soignant.

Une première étude démontre que le temps nécessaire au rétablissement du patient est raccourci. Suite à des publications, plusieurs établissements hospitaliers ont manifesté leur intérêt pour cette technologie, en Suisse et à l’étranger.

Un industriel a décidé de reprendre la technologie et de la faire évoluer pour la rendre attractive de manière générale aux marchés de la construction, notamment dans l’agroalimentaire.