XYLOCLEAN

xyloclean

Dans le but de réduire les émissions de polluants, un dispositif de post-traitement des fumées constitué de composants utilisés pour la dépollution des moteurs diesel a été éprouvé sur un pôele à bois à bûches à combustion étagée.

Le pôele a été équipé d'un catalyseur d'oxydation métallique revêtu de platine et de palladium, suivi d'un filtre à particule en métal fritté et d'un ventilateur de tirage asservi. Les tests ont été effectués avec des bûches de bois standardisées (essence, forme et humidité), positionnées de manière contrôlée dans le foyer. Les résultats ont mis en évidence d'une part que la position des bûches dans le foyer du pôele a une influence primordiale sur les émissions brutes de polluants; d'autre part, qu'un réglage du tirage sur la base de la dépression à la sortie du pôele permet d'obtenir une meilleure stabilité de fonctionnement qu'avec un contrôle basé sur la température des fumées mesurées au même endroit.

Concernant les émissions de polluants, l'utilisation d'un catalyseur permet d'oxyder entièrement (100%) le monoxyde de carbone (CO), indépendamment de sa structure et de sa longueur, ainsi que du mode de réglage du tirage. Dans le cas d'un réglage de la dépression, le catalyseur permet de réduire significativement les émissions d'hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP - 65 à 90%), et ceci d'autant plus si la densité de cellules est élevée. L'adjonction d'un filtre à particules en aval permet toutefois d'obtenir le même effet positif qu'un accroissement de la densité de cellules. Par contre, la température des fumées au niveau du catalyseur ne permet pas d'obtenir une réduction significative des émissions de méthane (CH4). L'adjonction d'un filtre à particules en aval du catalyseur permet de réduire de plus de 90% la masse de particules émises. En contre-partie, cela mène à un fort accroissement de spertes de charges entre la sorite du poêle et l'entrée du ventilateur, conduisant à une augmentation de la consommation d'électricité.

Globalement, un contrôle actif de la combustion via un réglage du tirage combiné à un post-traitement des fumées au moyen d'un catalyseur d'oxydation et d'un filtre à particules apparaît comme une solution prometteuse pour la réduction des émissions de polluants des poêles à bois à bûches, dont il convient de poursuivre l'étude.