Actualités

Intégration pour la page d'accueil des actualités avec le widget "News"

Le Medtech made in HEIG-VD

juin 13, 2016, 08:00 by Bastien Rentsch
Les sciences de la vie sont en pleine mutation. Un progrès dû aux nouvelles technologies qui apportent une contribution significative et désormais indispensable à la formule gagnante. Côté Recherche appliquée et Développement, la HEIG-VD est prête à relever les défis en matière de santé, et l’a déjà prouvé au travers de nombreux mandats. Citons quelques exemples…

Au sein de l’Institut des Technologies de l’Information et de la Communication (IICT), ce sont les systèmes de communication avancés, groupe dirigé par M. Pascal Coeudevez en qualité de Project & Business Development Manager, qui ont été et sont encore régulièrement mandatés pour réaliser toute la partie technologique de projets liés à la santé.

Ce fut tout d’abord la société Française EDAP TMS, spécialisée dans le traitement de certain cancer tel que celui de la prostate utilisant la technologie Ultra-sons, qui a fait appel aux compétences de l’institut IICT en matière de développement de système RF (Radio Fréquence).

Cette année, c’est l’Office Fédéral de l’Environnement (OFEV) qui a mandaté l’Institut IICT dans le cadre d’une étude des bruits gênants de basses fréquences et de faible intensité en relation avec des sources de rayonnement non ionisant. Suite à un nombre croissant de plaintes de personnes affectées par ces bruits, probablement attribués à des installations électriques ou de télécommunication voire même à leur combinaison, le Réseau de conseil en médecine environnementale s’est adressé à l’équipe des systèmes de communication avancés pour rechercher, analyser les causes et développer dans une deuxième phase un système de mesurage acoustique et électromagnétique spécifique.
 

Du côté de l’institut de Conception, Matériaux, Emballage et Conditionnement (COMATEC), c’est le Laboratoire d’Applications des NanoSciences (COMATEC-LANS), sous l’égide du Prof. Dr. Silvia Schintke, qui s’est penché sur la problématique des matériaux utilisés pour les électrodes médicales souples. Dans le cadre de ce projet interdisciplinaire en partenariat avec la HES-SO Valais, l’objectif a été de pouvoir éliminer les parties métalliques dures et inconfortables de ces électrodes. Il en résulte le développement de nouveaux matériaux nanocomposites, ayant déjà été testés pour l’acquisition des signaux cardiaques ainsi que pour la stimulation des nerfs.

Ces quelques réalisations ne sont qu’une infime démonstration du travail des instituts de Recherche appliquée et Développement de la HEIG-VD dans les technologies biomédicales et tout ce qui attrait à la santé. La demande est d’ailleurs telle que son groupe transversal Health, Engineering & Economics s’est consolidé au travers d’un corps administratif et technique pour pouvoir répondre aux besoins des institutions médicales autant qu’aux industries du secteur de manière complète. 

C’est aujourd’hui un véritable succès. Preuve en est avec le projet EzeCHieL, né de la collaboration entre le CHUV et l’équipe de l’institut de Reconfigurable Embedded Digital Systems (REDS), qui s’est vu récompensé dernièrement du premier « Lab Innovations Award » dans la catégorie « Recherche », parmi les très nombreux dossiers de candidature déposés.